© 2013-2017

Plateau (syntaxe)
(Première salle)
2014
69 x 49 cm
Impression offset monochrome, palette de transport
400 exemplaires

Plateau
(Deuxième salle)
2014
75 x 109 cm
Graphite et crayon de couleur sur papier Montval

« Les photographies d’Evelise Millet capturent des situations qui font déjà, par elles-mêmes, image. C’est un regard soucieux de composition, rapports de masse, tracés et lignes, un regard propre à l’activité du dessin qui prend une photographie. Pour autant, ses dessins ne renvoient à nulle photographie, ils en prolongent l’existence, mais se détachent de tout référent, pour approfondir ce qui avait capté l’attention.

Ainsi pour cette exposition, Evelise Millet propose un poster, Plateau (syntaxe), constitué par 4 images en bord-à-bord, et dont les motifs, des lignes (route, branches…), se prolongent d’une image à l’autre. Telles les lignes d’Erre de Fernand Deligny, qui échappent à toute carte déjà tracée, mais proposent une cartographie nouvelle, déterminée non pas par des buts mais par des passages, ces lignes échappent aux images qui les contiennent. Au contraire, elles les traversent, n’en sont plus partie ou motif mais structure cachée, qui ne se révèle qu’au contact d’une autre image. Le dessin Plateau, étape seconde, reprend, déplace et transforme ces lignes de force.
Aux 400 images de la première salle succède un seul dessin, l’unicité marquant le niveau d’archê atteint. Alors, Evelise Millet donne accès non pas tant à un paysage précis ou indexé au réel qu’à un paysage dont elle retrouve la dimension artificielle et construite. L’oeuvre Plateau est une abstraction de paysage, une abstraction portée au carré. »

Vincent Romagny

Le Chapitre des bifurcations, exposition collective des félicités 2013, Abbaye-aux-Dames, Caen, février 2014.