© 2013-2017

En biologie, le terme tropisme est le mouvement d’un organisme provoqué par son milieu ambiant, comme l’orientation des végétaux ou l’attirance de certains insectes à la lumière. C’est à ce principe de stimulus-réaction que la démarche d’Evelise Millet fait référence.
Elle scrute les modes d’apparition de l’image et les ephemera, les imprimés de tous les jours, notamment ceux développés par l’industrie touristique. Soucieuse de la relation qu’entretiennent l’affichage et l’espace collectif, elle puise dans ses photographies et trace des points de rencontre entre les signes et leurs structures, pensés et fabriqués pour être vus.
En explorant les dispositifs de vision, les fausses perspectives et les juxtapositions de plans, ses dessins interrogent les problèmes de représentation. Ce sont des paysages construits dans lesquels l’œil circule. S’aperçoit-on ainsi que l’objet du dessin n’est pas tant la représentation du sujet mais la représentation même.

Evelise Millet est diplômée de l’école supérieure d’arts & médias de Caen (2013) et de l’école supérieure d’art d’Épinal (2010). Elle cultive un champ élargi du dessin. Sa recherche tente de trouver de nouvelles manières de développer la ligne dans l’espace, de la mettre en scène, ou encore de l’imprimer et de la mettre en page.

--

CAROLINE KARST
Depuis 2013, duo avec Nicolas Roussel. Ils croisent les formes imprimées, la capture d’images et la pratique du dessin.

Site / Page

--

NOTES